1) à la plage

Posté par knoxblood le 27 mai 2015

226112_2278256285000_5235894_n

 

-hey du con tu as oublié ton masque!!
-merci bien mon bon monsieur

Publié dans tableau | Pas de Commentaire »

Connaitre la mort

Posté par knoxblood le 27 mai 2015

 

« Salope d’Agatha! » Fulmina-t’elle. Ce n’était pas la première fois qu’elle se faisait larguer, pourtant ça ne passait jamais mieux. Et puis là c’était le ponpon. Agatha était parti avec un vieux grabataire. Soit disant que celui-ci lui offrait une bonne situation stable, avec l’aisance et le luxe. C’était évident que de son coté elle n’avait pas grand chose à proposer. Agatha lui avait même demandé de l’aider à tuer son nouvel amant pour pouvoir toucher l’héritage plus vite. Mais ça, elle pouvait toujours attendre pour voir la mort frapper le vieux. Bien au contraire, elle ferai tout pour que le mari vive le plus longtemps possible. Par contre il fallait qu’elle passe ses nerfs sur quelque chose ou quelqu’un. La dernière fois qu’on l’avait trompé avec une telle insolence et autant de mauvaise foi (et pourtant son ex était un ange) elle avait vu les choses en grand. Elle avait décimé presque toute une espèce à coup de météorite et d’éruptions volcaniques. Les sauriens avaient pris cher du coup sauf ceux qui portaient des plumes, parce que ceux là ils étaient jolis donc elle les épargna. Et grand bien lui avait pris car plusieurs années plus tard grâce à cela, on pouvait bouffer du KFC. C’est en pensant à tous ces gens qu’elle venait chercher dans leur sommeil qu’elle trouva l’idée pour se défouler. « Puisque je souffre et qu’on se fou de ma gueule, je vais vous en montrer moi du spectacle et de la douleur ! » s’exclama-t’elle.

Du coup ça fait cinquante ans qu’elle pestait et que la mentalité des gens avait changé. En effet, les églises et autre lieux de culte se sont remis à faire salle comble, les hôpitaux toujours aussi remplis par des gens qui avaient peur du moindre rhume, et les accidents par imprudence avaient drastiquement diminués. La population se méfiait de tout. En même, temps mourir n’était plus une sinécure. Fini les bons vieux arrêt cardiaque dans le sommeil et les morts sur le coup. Nan la mort en avait plein le dos des humains surtout à cause d’Agatha. Du coup toute mort était spectaculaire. Au lieu d’avoir le cœur qui lâche proprement généralement il explosait et les gens vomissait des gerbes de sang par tout les orifices les fabricants de fontaines auraient pu y piocher des idées. Les premiers mois on avait pensé à une maladie à la ébola mais bon ça frappait souvent les obèses ou les personnes âgées. On a donc vite fait le rapprochement avec les malades cardiaques. Du coup les gens se sont vite remis au régime. Le diabète transformait les cellules en cellules cannibales qui sécrétaient des acides qui te faisait t’auto-digérer. Les tumeurs transformaient systématiquement les gens en monstre de la nature difforme et les cris plaintifs de ces amas laissaient entendre qu’ils n’étaient plus que souffrance avant l’expiration final. Et en parlant d’expiration ce qu’on retenait c’était que leur dernier souffle était un vent nauséabond pour rajouter au ridicule de leur forme et de leur décès. Vous avez vu destination finale ? Ben ce n’est rien face à ce que la mort avait mis en place. Attention elle respectait son quota et frappait les gens sur sa liste il ne s’agissait pas de faire n’importe quoi non plus . Mais elle n’y allait pas en chantant une chanson douce ni avec des gants de velours ça nan. C’était plutôt deathmetal et batte clouté. Le pire ce n’était pas encore les morts liés à des soucis de santé.Non le plus dégueux et ce qui la contentait le plus, c’était lorsqu’elle se lançait dans la mise au point des accidents. Les humains avaient calmé les moyens de locomotion d’ailleurs. C’est sûr qu’après avoir découvert que les accidents de la route se transformaient quasi à chaque fois en explosion même si les véhicules en question étaient des voitures sans permis ou de simple vélo, on y réfléchissait deux fois à prendre la route .Bon pour les cyclistes il y avait toujours quelque chose avec une citerne ou une bouteille de gaz pas loin mais c’était tout de même assez singulier pour être noté. Ça ne facilitait pas le travail des officiels pour identifier la victime auprès des familles ni pour les agents de la voirie de nettoyer derrière. Sans compter que la police avait maintenant du mal a faire la différence entre un accident et un meurtre du coup les chiffres de la criminalité était peu fiable. Les personnes qui se suicidaient en se jetant par la fenêtre ? La mort avait plusieurs idées comme faire passer quelqu’un ou quelque chose dessous pour faire œuvre d’art moderne et quand il n’y avait rien vu du dessus c’était un tableau façon Rorschach en plus explicite. Mais bizarrement les gens survivaient bien cinq minutes histoire de bien souffrir dans une posture improbable. Les lois de la physique non respectées ? Que nenni. La mort savait ce qu’elle faisait c’était tellement miraculeux à chaque fois et pourtant ça s’expliquait par une coïncidence macabre. Elle avait tant d’idées pour tout les types de décès. Vous laisseriez votre imagination vous conduire qu’en plusieurs mois, vous n’auriez pas même en rêvant, visualisé tout ce qu’elle a pu concevoir pour passer ses nerfs .

Et pourtant malgré la souffrance infligée, et la distraction obtenue en accomplissant son travail de manière originale, ses pensées restaient bloquées sur cette garce d’Agatha. Du coup elle décida d’allé lui rendre visite. Bon elle n’avait pas forcément eu le choix de cette visite. Les cinquante années ne l’avaient pas épargnées et son mari de 125 ans avait encore bon pied bon œil, enfin pour un aveugle en fauteuil roulant il avait la forme quoi. La mort se présenta à son ex de 75 ans un jour d’été
« Il est l’heure
-Tu en as mis du temps à venir le chercher.
-Tu fais erreur ma grosse, c’est l’heure pour toi sinon tu penses bien que je ne serais pas venu te voir de sitôt . Une question me taraude cependant. Pourquoi n’as tu pas divorcé ? Tu avais la vie devant toi »
Agatha ne montra pas une once de stupeur ou de détresse en apprenant qu’elle allait mourir d’une minute à l’autre. Mais à la question de la mort, elle ne pu s’empêchée de ricaner comme la jeune femme qu’elle a connu cinquante ans auparavant.
« -ça t’aurait fait plaisir. Je suis convaincu que tu serais venu le prendre dès que le papier du divorce aurait été signé juste pour me mettre en rage »
La mort ne put contenir un  fou rire. Cette saleté la connaissait vraiment bien quand même….
Et pour la dernière fois Agatha fut prise par la mort.

Publié dans Humour noir, nouvelle | Pas de Commentaire »

1...7891011
 

Istiqulal |
BTS AM 2014 2016 G2 |
Encore plus de bon plan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gabrielbonneau
| Leblogdesfilles2015
| Bodymotivation